Lundi 2 septembre 2019, une vingtaine de jeunes réunionnais issus des 4 coins de l’île s’est rendue à la Caserne Lambert à Saint-Denis afin de passer les évaluations des épreuves sportives dans le cadre du recrutement pour intégrer les rangs de l’Armée de Terre… Leur but ? Réussir ces tests et l’entretien final et ainsi signer un engagement pour servir leur pays !

Il est 7h du matin. Sous la varangue du CIRFA (Centre d’information et de recrutement des forces armées), les jeunes sont appelés un à un, les évaluateurs leur remettent une chasuble. À partir de là, ils sont identifiables par leur numéro de dossard.

Direction le terrain de sport où se déroule la première épreuve de ces tests sportifs. Certains redoutent cet exercice au doux nom de « Luc Léger ». Les jeunes se rassemblent pour écouter les consignes. L’objectif étant d’effectuer des allers et retours entre deux lignes espacées de 20 mètres en respectant le rythme de course imposé par un signal sonore. Il s’agit d’une épreuve d’endurance note l’instructrice, insistant sur le fait qu’ils doivent donner leur maximum. Leur motivation et leur combativité sont aussi évaluées.

Début de l’épreuve, les deux premiers paliers, qualifiés « d’échauffement », puis au fur et à mesure que les bips retentissent, la cadence devient plus intense. « Se caler sur le signal pour repartir c’est chaud » nous a confié Jonathan. Le rythme est de plus en plus difficile à suivre… Et pour certains candidats c’est déjà la fin. Dans cette session les plus endurants sont allés jusqu’au palier 11.

 

Epreuve Pompes filles

 

Quelques minutes pour souffler et on passe à une autre épreuve pour évaluer cette fois, la force musculaire des candidats. En France métropolitaine les filles sont évaluées sur la « poulie haute », en outre-mer, cet exercice est remplacé par des pompes. Elles sont trois dans cette session à devoir en faire le maximum. Pour valider les mouvements, il faut que « le départ soit en appui facial, corps tendu. La flexion des bras doit permettre à la poitrine de toucher une cale de 20 cm de haut préalablement positionnée, puis de revenir en position de départ sans interruption. Les répétitions sont comptées uniquement lorsque le corps reste complètement rectiligne. Les pauses ne sont pas autorisées. »

Place désormais aux garçons, avec l’exercice des tractions. Là aussi, pas de timing imposé, il faut en faire le maximum. Une fois démonstration faite de l’instructrice et les consignes données, au tour des candidats de se lancer. Pour valider une traction, il faut que le jeune « soit en suspension, bras tendus, mains en pronation, qu’il ramène son menton au-dessus de la barre et revenir en position initiale sans mouvement des membres inférieurs. »

Solidaires, les candidats applaudissent tous leurs camarades… Le bon état d’esprit, l’empathie et la solidarité sont aussi des points remarqués par les évaluateurs.

Enfin dernière épreuve sur laquelle les candidats sont testés : les flexions des jambes sans poids additionnel, autrement dit « les squats ». Toute nouvelle épreuve mise en place début septembre 2019, le groupe est donc le premier à devoir effectuer cet exercice. Cela consiste à faire le maximum de squats en 1 min : position debout pieds écartés à largeur d’épaules légèrement vers l’extérieur, bras tendus parallèles au sol lors de la flexion, garder les pieds au sol tout le long du mouvement, angle des jambes au minimum à 90° en flexion.

 

Epreuve Squats

 

L'armée de Terre est ouverte à tous les jeunes de 17 ans et demi à 32 ans, qu'ils aient ou non un diplôme.

En fonction de leur âge et de leur cursus scolaire, ils peuvent toutefois s'orienter vers trois filières : officiers, sous-officiers et militaires du rang.

Sans un être un long parcours du combattant, les candidats doivent passer (et surtout réussir) un certain nombre de tests pour « appartenir à cette grande famille » : tests psychotechniques, épreuves sportives, visite médicale… Et bien sûr motivation, éléments essentiels pour devenir soldat

Selon les bruits de couloir du CIRFA Réunion (Centre d'information et de recrutement des forces armées) la barre des 400 jeunes recrues réunionnaises va être dépassée à la fin de l’année 2019 !

« Avec la Polynésie Française, La Réunion est le centre où l’on recrute le plus ! » indique le chef du Cirfa de l’île, l’adjudant-chef Alonso Hervé, avant de poursuivre « les Réunionnais, une fois engagés, sont fidèles à l’Armée, ils ont une relation assez particulière avec l’institution militaire, il est très courant pour un jeune d’avoir un frère, un cousin ou un oncle qui a fait carrière… Du coup la majorité ici s’engage en moyenne pour 5 ans »

 

Les épreuves sportives du recrutement de l'Armée de Terre en vidéo :

 

 

Pour s’engager dans l’Armée de Terre

Visiter le site  www.sengager.fr

Ou alors rendez-vous au CIRFA (Centre d’information et de recrutement des forces armées) de la Réunion, chargé d’accueillir, de renseigner et de conseiller les jeunes réunionnais. Avec ou sans qualification, l’armée de terre recrute des jeunes français entre 18 et 32 ans : les emplois et les formations sont divers.

Le processus de recrutement commence par la prise de contact et une réunion d’information collective.

Le Cirfa est situé au sein de la Caserne Lambert à Saint-Denis.

Renseignements : 0262 93 55 99

Voir l'espace pro

33 offres d'emploi en ligne

La liste des offres est actualisée automatiquement toutes les 24h.